Les économies d’impôts

Les règles de réductions d’impôts ne cessent de changer depuis 2 ans au grès des changements de ministre. Après la complexité des « Bouquets » retour à la simplicité. 

A compter du 1Er Janvier 2015, les nouveaux dispositifs d’économie d’impôt entrent en vigueur.

 

Économie d’impôt possible : Jusqu’à 16 000 € d’économie pour un couple

  •          Uniquement sur le matériel
  •          Liste exhaustive de matériel éligibles allant jusqu’aux volets roulants
  •          Société disposant du Label QUALIBAT –RGE
  •          La société qui pose doit fournir le matériel

Le Label QUALIBAT – RGE

Le label QUALIBAT – RGE connait quelques problèmes de démarrage.

Il y a 380 000 entreprises de moins de 20 personnes travaillant dans le bâtiment en France.

Seulement 30 000 entreprises sont certifiées QUALIBAT-RGE.

De plus les règles ont changé le 6 novembre 2014.  

A ce rythme, il faudra 10 ans pour que l’ensemble des sociétés disposent du Label QUALIBAT – RGE.

La rénovation énergétique connaît peu la crise 

Si l'on pouvait s'attendre à ce que le marché de la rénovation souffre de la crise, les résultats de l'Observatoire Permanent de l’amélioration énergétique du logement (OPEN) traduisent tout autre chose.


En effet, malgré un contexte économique difficile, les dynamiques de rénovation énergétique restent soutenues avec 265.000 logements du parc privé rénovés et plus économes en énergie en 2013.

Dans le détail, l'Observatoire souligne une progression régulière du nombre de chantiers de rénovation énergétique entre 2011 et 2013, de l’ordre de 1,3 % par an.

En 2013, on relève 90.000 rénovations réalisées en "une seule fois sur 2013", (soit une chute de 33% par rapport à 2011) et 175.000 rénovations entamées depuis 2 à 3 ans et achevées en 2013 (soit une augmentation de 12% par rapport à 2011).

Les rénovations thermiques globales réalisées en une seule fois ont chuté.

En cause ? La diminution des acquisitions de logements, souvent propices au lancement de gros travaux.

Résultat : le nombre de chantiers de plus de 10.000 euros a reculé (15% des chantiers en 2013 contre 33% en 2008).

A contrario, les rénovations dites "par étapes" sont en hausse.

Enfin, dernier enseignement : les foyers ont recours aux professionnels du bâtiment de façon quasiment générale et ceci de manière très stable.

Ainsi, "seulement 8,2% des dépenses de travaux de rénovation énergétique correspondent à de l’auto-construction", précise l'Observatoire.


Pour rappel, le gouvernement s'est fixé l'objectif de 380.000 rénovations performantes par an à partir de 2017. Un chiffre, qui d'après ces résultats, semble "atteignable", selon l'Observatoire.


Créé en 2006 et financé par l’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe), l’observatoire Open a pour objectif de suivre et d’estimer l’effort à fournir pour mettre le parc de logements existants au niveau attendu dès 2017.

Il analyse cinq grands postes de travaux : toiture, façade, ouverture, agencement et chauffage.